jeudi, 28 février 2019

Vivre son homosexualité à la ferme ouvertement ou en toute discrétion?

Par Ricardo Codina
L'homosexualité semble bien acceptée en 2019. En effet, de plus en plus de couples homosexuels vivent ouvertement leur relation. Mais, rappelait la Terre de chez nous dans un article paru le 27 février, certains homosexuels préfèrent vivre en toute discrétion.

Le journal La Terre de chez-nous a interrogé Carl, un producteur agricole gai qui a justement décidé de cacher son orientation sexuelle à ses collègues du milieu. Il déclare à cet effet que l 'agriculture est un monde très conservateur, machiste jusqu'à un certain point et tous ne sont pas prêt à accepter l'homosexualité Carl détourne toute question sur sa vie privée. Lorsqu'on lui demande s'il a une blonde il dit juste que non. Il dit ainsi éviter bien des malaises et c'est plus simple à gérer. Seule sa famille et quelques amis proches savent qu'il a un conjoint. Pour tous les autres il est célibataire point à la ligne.
Carl a entendu, au long des années, de commentaires irrespectueux, des blagues douteuses et des propos déplacés sur l'homosexualité qui lui ont enlevé toute envie de vivre publiquement son orientation. Fort heureusement, le conjoint de Carl comprend cela et se dit à l'aise avec le fait de vivre la relation discrètement.
Le journal La Terre de chez-nous rapporte également un exemple vécu ouvertement. Une maman a parlé de son fils gai. Même si elle craint le regards des autres sur son fils, elle estime que l'important c'est qu'il soit heureux.

Mais on comprend que vivre son homosexualité dans le milieu agricole ce n'est pas aussi simple que sur le Plateau Mont-Royal, par exemple, et c'est la raison pour laquelle l'Association Fierté agricole existe. Sa mission est d'écouter et conseiller les productrices et producteurs homosexuels en toute confidentialité. Afficher son homosexualité ou non est un choix personnel. L'important est de vivre cela le mieux possible, d'obtenir de l'aide au besoin et d'être écouté, de ne pas être seul. Carl n'en parles pas, ne s'affiche pas, le fils de l'agricultrice, de son côté, ne s'en est pas caché. Il faut se respecter et être bien avec sa décision
Au delà de l'accompagnement, l'association propose différentes activités qui sont proposées dans toute la province afin de faciliter la communication entre les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, et trans (LGBT) qui vivent en milieu agricole en brisant l'isolement.