mercredi, 1 mai 2019

Le Forum international aborde la prévention et le contrôle de la peste porcine africaine dans les Amériques

Déclaration du vétérinaire en chef du Canada

OTTAWA, Ont - Aujourd'hui, le vétérinaire en chef du Canada de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA), le Dr Jaspinder Komal était accompagné du Dr. Jack Shere, vétérinaire en chef des États‑Unis et du Dr Juan Gay Gutierrez, vétérinaire en chef du Mexique pour faire la déclaration suivante au sujet du Forum de la peste porcine africaine (PPA).

Je suis fier d'être ici avec mes collègues Nord-Américains dans le cadre de la conclusion du Forum international sur la PPA.

Au cours des deux derniers jours, nous avons travaillé avec des collègues de partout dans le monde dans le cadre du Forum pour aborder les risques liés à la PPA, une maladie animale grave touchant actuellement les troupeaux de porcs en Europe et en Asie.

Je souhaite remercier les 150 leaders et décideurs du gouvernement et de l'industrie de 15 pays qui ont partagé leur expertise, ont participé à des discussions productives et ont contribué à l'élaboration de stratégie pour remédier à la PPA.

Ensemble, nous avons mis au point un cadre de travail qui permettra de soutenir la collaboration internationale et les mesures en cours dans les domaines de la planification de l'état de préparation, l'amélioration de la biosécurité, l'assurance de la poursuite des activités commerciales et la coordination des communications sur les risques.

Le cadre jette les bases pour :

un meilleur état de préparation permettant de contrôler rapidement la PPA si elle arrivait dans la région des Amériques;
un renforcement des mesures de biosécurité pour empêcher l'entrée de la PPA et pour en atténuer la propagation;
la mise en place d'ententes dans le secteur du porc pour atténuer les répercussions de la PPA sur le commerce;
des communications efficaces pour mieux informer les Canadiens et les pays voisins à propos du risque de la PPA.
Dans le cadre de notre dialogue des deux derniers jours, nous avons également indiqué plusieurs options clés de partenariats et de gouvernance pour faire progresser la mise en œuvre du cadre élaboré conjointement à l'échelle régionale, ou à l'échelle des Amériques, ainsi qu'aux échelles sous‑régionales et nationales.

La collaboration au cours des derniers jours dans le cadre du Forum de la PPA nous aidera à protéger l'industrie porcine canadienne, qui contribue plus de 100 000 emplois, générant près de 24 milliards de dollars pour l'économie canadienne si on inclut les exploitations agricoles, les entrants, la transformation et les exportations de porc. Le Canada est le troisième pays exportateur de porc, tant en valeur qu'en volume, et représente environ 20 p. 100 du commerce international de porc. En 2017, 1,2 million de tonnes de porc canadien ont été exportées dans plus de 100 pays pour une valeur totale de 4 milliards de dollars.

Le Forum n'est pas la fin de notre collaboration, car nous avons souligné des domaines qui méritent d'être explorés. Cependant, nos discussions nous ont permis de nous organiser pour faire davantage avancer ces travaux importants. Au cours de la prochaine journée, les conversations se poursuivront au cours de la 25e conférence de la Commission régionale des Amériques de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) qui aura également lieu ici, à Ottawa.

De plus, le cadre élaboré s'ajoutera aux discussions à propos de la progression d'une stratégie mondiale sur la PPA qui se déroulera en mai au cours de la 87e session générale de l'OIE et avec les vétérinaires en chef du G7.

Puisque les Amériques sont actuellement exemptes de PPA, nous avons présentement la possibilité d'agir de manière décisive et collaborative pour accroître la sensibilisation concernant cette maladie, de combler les lacunes qui ont été indiquées et de négocier de manière proactive des partenariats et des ententes qui nous aideront dans notre approche à l'égard de la maladie.

Nous sommes satisfaits de ce que nous avons accompli ensemble au cours du Forum de la PPA et nous attendons avec impatience la poursuite de notre collaboration avec les représentants nationaux et internationaux de l'industrie et de toutes les échelles du gouvernement afin de gérer les répercussions potentielles de la PPA dans les Amériques.

Dr Jaspinder Komal
Vétérinaire en chef du Canada
Agence canadienne d'inspection des aliments

Suivez‑nous sur les médias sociaux
Twitter : @ACIA_Canada et @ACIA_Animaux

 

SOURCE Agence canadienne d'inspection des aliments